DEPISTAGE

Le premier dépistage, ou dépistage du 1 trimestre est un examen complexe dont la destination  est à révéler les pathologies du développement du foeutus.

Le plus souvent, c’est la trisomie 21, la trisomie 18 et les vices de développement du système nerveux qui peuvent amener à l’invalidité ou à l’inviabilité du futur bébé.

Cet examen comprend deux étapes : de la prise du sang de la veine et de l’échographie.

La dernière peut aussi être transvaginale (quand le détecteur est introduit dans le vagin), et abdominale (quand le médecin examine le foeutus à travers la peau du ventre).

A la 11 ou13 semaines de la grossesse, quand tous les organes et les systèmes du foeutus sont formés, on fait le dépistage du I trimestre.

Il est à noter qu’avant il était indiqué seulement à ces femmes qui faisaient partie du groupe de risque, c’est-à-dire:

  • avaient des enfants avec les maladies génétiques
  • travaillaient en industrie insalubre;
  • prenaient des médicaments incompatibles avec la vie du foeutus ou menaçant sa santé;
  • avaient des pathologies génétiques dans la famille;
  • ont eu l’avortement ou la grossesse arrêtée,
  • n’ont pas atteint l’âge de 18 ans ou ont dépassé l’âge de 35 ans. En général, cette période est caractérisée pour elles par l’augmentation du risque du développement des pathologies du foeutus ou les chances de porter le bébé baissent .

La dernière décennie, on recommande à tout de faire le premier dépistage. Cela est expliqué d’une part par la détérioration de l’écologie ou l’existence des mauvaises habitudes des futurs parents. De l’autre part, c’est la possibilité de révéler à temps des pathologies, faire le diagnostic supplémentaire, par exemple la biopsie des poils du chorion (le généticien va expliquer qu’est-ce que c’est que ça) et commencer le traitement. Selon les médecins, en général il s’achève avec succès.

La préparation au premier dépistage

  1. 1 ou 3 jours avant le dépistage la femme doit renoncer:
  • aux allergènes typiques (le chocolat, les agrumes, les fruits de mer)
  • aux frits et à la nourriture trop grasse;
  • à la viande (un jour avant l’examen).
  1. Directement avant la réalisation de la première échographie de dépistage par le moyen abdominal il faut remplir la vessie. On peut faire cela, ayant bu 0,5 l d’eau une demi-heure avant la procédure. S’il s’agit du moyen transvaginal il n’y a aucune préparation spéciale.
  2. Faire la prise du sang de la veine il faut à jeun.

Les paramètres normatifs au premier dépistage

  • le premier dépistage permet de révéler la localisation du foeutus dans l’utérus et, de telle manière, exclure la grossesse ultra-utérine;
  • compter exactement la quantité de foeutus;
  • écouter les battements du cœur du futur bébé, ayant estimé les chances de sa viabilité;
  • contrôler le procès de formation des organes intérieurs.

A la première échographie de dépistage le spécialiste définit les paramètres concrets et les vérifie à la conformité aux normes :

  • La taille couronne-pariétal dont les limites de dimension peuvent être entre 33 et 49 mm (à l’étape de 10 semaines), 42 et 58 mm (11 semaines), 51 et 83 mm (12 semaines).
  • ECN – l’épaisseur de la clarté nucale qui permet d’étavlir s’il y a la trisomie 21. En idéal elle fait 1,5 et 2,2 mm à la 10 ème semaine, 1,6 et 2,4 mm à la 11 ème semaine, 1,6 et 2,5 à la 12 ème semaine, 1,7 et 2,7 mm à la 13 ème semaine.
  • FS – la fréquence cardiaque. La norme à la 10 ème semaine fait 161 et 179 battements par minute, 153 et 177 batt / min à la 11 ème semaine, 150 et 174 batt / min à la 12 ème semaine, 147 et 171 batt / min à la 13 ème semaine.
  • DBP – la dimension bipariétale qui montre la dimension de la tête du foeutus et fait 14 mm à la 10ème semaine, 17 mm à la 11 ème semaine, de 20 mm à la 12 ème semaine, 26 mm à la 13 ème semaine.
  • De l’os nasal qui indique aussi à la présence de la trisomie 21 et à la 12 ème et 13ème semaine sa norme fait pas moins de 3 mm. Il est impossible de le mesurer plus tôt.

Parallèlement avec le déchiffrement des données reçues au premier dépistage on fait l’examination du placenta pour la définition de son état, la maturité, le moyen de la fixation à la paroi de l’utérus.

L’analyse biochimique du sang montre :

  • Le niveau de gonadotrophine chorionique d’une personne fait entre 25,8 et 181,6 ng/ml à la 10 ème semaine, 17,4 et 130,3 ng/ml à la 11 ème semaine, 13,4 et 128,5 ng/ml à la 12 ème semaine, 14,2 et 114,8 ng/ml à la 13 ème semaine.
  • le niveau de la protéine А, ou RARR-A;
  • le niveau du glucose.

© 2017 Clinic of prof. S. Khmil| Designed and DEVELOPED by wpDEX