INSEMINATION ARTIFICIELLE INTRA-UTERINE (IAU)

Insémination Intra-utérin est un des moyens des technologies secondaires et reproductives. Malgré que cette procédure est incluse aux méthodes de conception artificielles, est quand même la méthode au maximum approchée de la fécondation naturelle. Le sperme préparé de l’homme est introduit dans la cavité de l’utérus par le cathéter spécial. Puis tout se passe comme d’habitude – les spermatozoïdes actifs par les tubes utérins parviennent à l’ovule, se rencontrent avec celle-ci et le procès de fécondation se produit.

À IAU par le sperme de donneur on applique seulement le sperme cryoconservé. L’utilisation acceptable du sperme de donneur reçu d’autres institutions, ayant la banque du sperme de donneur. On permet l’application seulement du sperme de donneur congelé/décongelé après la réception des résultats négatifs des examens réitérés (6 mois après la remise du sperme) sur HIV, la syphilis et l’hépatite.

Les contre-indications pour faire IAU :

Du côté de la femme :

♦ l’âge plus de 40 ans;
♦ les maladies somatiques et psychiques auxquelles la grossesse contre-indiquée;
♦ les défauts du développement et la pathologie de l’utérus ce qui fait impossible de porter la grossesse;
♦ les tumeurs et les formations tumorales de l’ovaire;
♦ les néoplasmes malins de n’importe quelle localisation;
♦ la pathologie des tubes utérins;
♦ les infections du tractus génital;
♦ l’hémorragie des voies sexuelles de l’étiologie obscure;
♦ les interventions opératives dans la cavité de petit bassin en anamnèse;
♦ les essais manqués multiples de IAU (quatre et plus);
♦ le syndrome d’hyperstimulation des ovaires en conséquence du traitement par gonadotrophines en anamnèse;
♦ la lutéinisation du follicule qui n’a pas ovulé en deux cycles successifs;
♦ les maladies infectieuses aiguës de n’importe quelle localisation.

Liste d’examens pour réaliser IAU

Pour la femme :

♦ l’examination gynécologique totale et spéciale;
♦ les études sur la microflore du canal cervical, le degré de la propreté du vagin;
♦ l’étude cytologique des frottis du col utérin;
♦ l’étude ultrasonore des organes du petit bassin;
♦ l’avis du généraliste sur l’état de santé et la possibilité de porter la grossesse;
♦ la détermination du groupe sanguin et du facteur Rh;
♦ l’examen du sang clinique y compris le temps de la coagulabilité (est valable 1 mois);
♦ l’examen du sang sur la syphilis, VIH-infection, les hépatites B et C (est valable 3 mois);
♦ les examens du sang sur FSH, hormone lutéinisante, hormone de régression müllérienne, estradiol, prolactine, testostérone, cortisol, progestérone, T3, T4, thyréostimuline;
♦ l’examen infectieux (chlamydiose, ouro et mycoplasmose, le virus d’herpès vrai, cytomégalie, toxoplasmose, la roséole).

Pour l’homme :

l’examen du sang sur la syphilis, VIH-infection, les hépatites B et C (est valable 3 mois);
♦ spermogramme; 
♦ la détermination du groupe sanguin et du facteur Rh;
♦ l’examen infectieux (chlamydiose, ouro et mycoplasmos, le virus d’herpès vrai, cytomégalie).

Pour un couple de conjoint âgé plus de 35 ans il est aussi nécessaire de suivre la consultation medicale et génétique.

La probabilité de la grossesse réussite après IAU dépend de plusieurs facteurs : de l’âge de la femme, de la durée de la stérilité, de la qualité du sperme, des résultats des examens ainsi que de la quantité d’inséminations précédentes. Les chances de devenir enceinte font 10 ou 15 % à chaque tentative.

Il est recommandé de ne pas faire plus de 3 ou 4 tentatives d’insémanation. À l’inefficacité de cette quantité de tentatives d’insémanation il est nécessaire de passer à la procédure in vitro.

© 2017 Clinic of prof. S. Khmil| Designed and DEVELOPED by wpDEX